Jean-Michel Rolland
Prairies

"Prairies" is a participatory piece built with Processing where one can ask who is the artist. Is it the designer of the code or is it the user who is responsible of the final image? The Internet public is invited to compose their own prairie choosing their colors and the position of their flowers. The cross allows to erase the piece and the camera icone allows to take a picture. Once your composition is achieved, send me your image to jimdotrollandarobasefreedotfr. It will be published on this page with a line of text of your choice (your name, a comment, whatever you want - or nothing).

"Prairies" est une oeuvre participative réalisée avec Processing où l'on peut se demander qui est l'artiste. Est-ce le concepteur du code ou est-ce l'utilisateur qui est responsable de l'image produite? Le public internaute est invité à composer sa prairie en choisissant ses couleurs et l'emplacement de ses fleurs. La croix permet d'effacer l'oeuvre et l'icône photo permet de générer un fichier image. Une fois votre composition terminée, envoyez votre image à jimpointrollandarobasefreepointfr. Elle sera publiée sur cette page avec une ligne de texte de votre choix (votre nom, un commentaire, ce que vous voulez - ou rien).

A musician and a painter for a long time, I focus on digital art to make my two favourite medium meet: sound and image.At the origin of each of my creations, musicality plays a role as important as image does and each one influences the other in an assumed relationship of co-presence. This relationship can operate by natural complementarity, by co-construction or by co-generation.The result is a series of videos, audiovisual performances, generative art, interactive installations and VJ sets where sound and image are so inseparable that the one without the other would lose its meaning.Unlike Scriabine's, Kandinsky's or even Schoenberg's works with whom I like to identify, neither sound or image come first ; the two mediums take birth in a same creative impulse intended to be reactivated.In video art, my technique consists in shooting sequences where sound and image have already the same importance. The strong constraint of my approach is to never split them apart but on the contrary to play on their perceptive complementarity to issue new realities out of them.My audiovisual performances are live extensions of my video works. The time transformation techniques I use are the same but, performed in real time, they don’t escape from the inherent characteristics of any performance : they are influenced by their public, ephemeral and unique.I design generative animations where image and sound meet this time in abstraction. These animations, where randomness plays a major role, are bound to an infinite evolution in order to immerse the viewer in an unknown world where they all see different realities in the shapes and sounds.My installations are based on the same technical resorts as my generative animations but they are focused on the public whose role changes by becoming an interactor. In these works where nothing can been seen or heard when no visitor is present, the public become co-author of the work by creating its audiovisual reality. Still in abstraction, I design VJ sets where interactivity plays a major role by giving sound the control over image : the shapes that are shown only exist and evolve in space thanks to the decibels received by the algorithms of the program.

Longtemps musicien et peintre, je me consacre aux arts numériques pour faire se rencontrer mes deux mediums de prédilection : le son et l’image. A l’origine de chacune de mes créations, la musicalité joue un rôle aussi important que l’image et chacune influence l’autre dans une relation affirmée de co-présence. Cette relation peut s’opérer par complémentarité naturelle, par co-construction ou par co-génération. Il en résulte des vidéos, des performances audiovisuelles, des animations génératives, des installations et du Vjing interactifs où son et image sont tellement indissociables que l’un sans l’autre perdrait tout son sens. A la différence des travaux de Scriabine, Kandinsky ou encore Schoenberg dont je me revendique volontiers, ni l’image ni le son ne viennent en premier ; les deux médiums prennent naissance dans un même élan créatif destiné à être réactivé. En vidéo, ma technique consiste à capturer des scènes où son et image sont d’emblée d’égale importance. La contrainte forte de ma démarche consiste à ne jamais les désolidariser mais, au contraire, à jouer sur leur complémentarité perceptive pour en délivrer de nouvelles réalités. Mes performances audiovisuelles sont une extension de mes travaux vidéo en live. Les techniques de transformation du temps que j’utilise sont les mêmes mais, réalisées en temps réel, elles n’échappent pas aux caractères inhérents à toute performance : les œuvres ainsi produites sont influencées par leur public, éphémères et uniques. Je conçois des animations génératives dans lesquelles l’image et le son se rejoignent cette fois dans l’abstraction. Ces animations, où le hasard joue un rôle majeur, sont destinées à évoluer à l’infini pour immerger le spectateur dans un monde inconnu dont les formes et les sons évoquent à chacun des réalités différentes. Mes installations reposent sur les mêmes bases techniques que mes animations génératives mais se focalisent sur le public qui voit son rôle changer pour devenir interacteur. Dans ces travaux qui ne donnent rien à voir ni rien à entendre en cas d’absence de visiteurs, le public devient co-auteur de l’œuvre en lui donnant sa réalité audiovisuelle. Toujours dans l’abstraction, je conçois des sets de Vjing où l’interactivité joue un rôle primordial en donnant au son le contrôle sur l’image : les formes projetées ne naissent et évoluent dans l’espace que grâce aux décibels reçus par les algorithmes du programme.